Courtier en prêt immobilier

La rentrée 2017 pour l’immobilier :

06/09/2017
Rentree immo.jpg

Qu’elles sont les grandes lignes de cette rentrée 2017 ? Qu’est-ce qui change ? Quels sont les points maintenus ?

C’est le moment de bénéficier des avantages acquis sur 2017.

 

 

 

Le prêt à taux zéro

Si vous êtes primo-accédant, il vous reste quelques mois pour bénéficier des conditions avantageuses du Prêt à Taux Zéro 2017 avant qu’il ne soit remis à l’étude pour 2018.

Les banques, bien souvent engorgées en fin d’année sur ces demandes, ont pour habitude de stopper la prise en main des nouveaux dossiers dès courant novembre. Il est donc recommandé d’anticiper les demandes.

Ce prêt est attribué aux primo-accédants, sans intérêts sous conditions de revenus, selon la zone dans laquelle vous investissez, et selon le nombre de personnes au foyer,  dans l’ancien ( sous réserves ) et dans le neuf.

 

Les taux de crédits bas

Malgré une légère hausse sur la rentrée de Septembre, les taux restent tout de même historiquement bas et propices aux indécis.

 

Défiscaliser

Vous en avez assez de payer trop d’impôts ?

Vous avez jusqu’au 31 Décembre 2017 pour mettre en place un dispositif de défiscalisation.

Aucun changement n’a été noté cette année, en revanche, aucune information n’a été transmise sur l’éventuelle reconduction, modification ou suppression de ces dispositifs.  N’hésitez pas à effectuer votre demande afin de bénéficier d’une étude gratuite sur les options qui s’offrent à vous.

 

Les aides au logement

A compter du 1er Octobre, les aides au logement seront diminuées de 5€ par mois.

Cette baisse fait suite à une réforme d’économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent mais qui n’avait pas encore été appliquée.

 

La taxe d’habitation

La suppression de la taxe d’habitation, sera, quand à elle, amorcée sur l’année à venir.

Cette mesure sera intégrée au Projet de loi Finances de 2018. Ce projet sera présenté fin Septembre 2017 pour une mise en place sur l’année prochaine. Cette réforme devrait se faire sur 3 ans, et l’Etat devrait compenser à l’Euro prêt ( selon une affirmation d’Emmanuel Macron ) le manque à gagner des collectivités locales.