Courtier en prêt immobilier

Un mois de mai favorable aux acquéreurs: Les taux de nouveau en baisse

22/05/2018
images.jpg

L’année 2018 demeure propice aux acquisitions immobilières en raison de taux exceptionnellement bas.

 

Une vive concurrence bancaire

 

Le printemps étant une période très active en terme de transactions, les banques en profitent pour appliquer de nouvelles décotes, sur les meilleurs profils emprunteurs et se montrer compétitifs pour ainsi capter de nouveaux clients qui domicilieront leurs comptes et leurs revenus.

De plus, les banques étant en retard sur leurs objectifs commerciaux, il est fort probable que les taux restent stables jusqu’à la période estivale.

 

Hausse des prix du marché immobilier

 

2017 ayant été synonyme d’une inflation des prix dans le marché immobilier, la baisse des taux a permis cependant à de nombreux acquéreurs de se lancer malgré cette hausse.

Les durées de prêts ont ainsi pû être adaptée et allongées au besoin, les prêts pouvant s’étendre sur une durée de 30ans.  Les ménages jeunes et modestes se sont ainsi vu l’accès à la propriété facilité.

 

Premier semestre non favorable aux constructeurs

 

Suite à la quasi suppression de l’APL accession et au remaniement du prêt à taux zéro, de nombreux projets de construction ne verront pas le jour cette année et un grand nombre de primo-accédants se voient contraints de revoir leurs projets à la baisse.  

 

Bien préparer son dossier

 

Malgré ces éléments favorables à l’acquisition, la base de votre démarche restera un dossier bien argumenté et un profil emprunteur bien soigné.

Les banques n’en demeurent pas moins exigeantes quant aux conditions d’octroi du prêt. Votre profil, votre situation personnelle, professionnelle et bancaire reste les éléments de base primordiaux à la réalisation de votre financement.

Voici un petit rappel des éléments de base pour constituer un « bon » dossier :

  • Des comptes bien tenus
  • Pas ou très peu de découvert ( jamais en dessous du seuil autorisé )
  • Aucun incident de paiement
  • Peu de crédit à la consommation
  • Un endettement raisonnable de 33%
  • Un reste à vivre et un saut de charge maitrisés
  • Une situation professionnelle stable ( CDI bienvenu )

Cette liste est bien sûr non exhaustive et chaque dossier fera l’objet d’exigences et d’une étude personnalisée.