Courtier en prêt immobilier

Animations crédit immobilier et assurances

Credifimmo : Comment ça marche ?

31/08/2017

Scène 2

Pour débuter, il vous suffit d’effectuez une demande de financement sur notre site.

Vous allez être recontacté sous 48h pour un premier entretien téléphonique avec votre conseiller.

Lors de ce premier rendez-vous, nous ferons le point sur votre situation et la découverte de votre projet.

Nous vous créons votre espace en ligne sécurisé afin de nous transmettre tous les éléments nécessaire au montage de votre dossier.

Une fois votre dossier complet, nous le déposons à nos différents partenaires bancaires et effectuons la recherche du financement le plus optimisé et le plus adapté à votre projet.

Sous un délai moyen d’une dizaine de jours, nous vous recontactons afin de vous faire part de la proposition sélectionnée par nos soins.

Après validation de votre part, vous serez mis en relation avec la banque la plus proche de chez vous, pour finaliser les démarches.

 

Scène 3

Si vous habitez à Nantes ou dans les départements suivants :

  • 44 - Loire Atlantique
  • 49 – Maine et loire
  • 85 – La Vendée

Un courtier vous recevra directement dans les locaux de Credifimmo ou se déplacera directement à votre domicile.

Une fois la banque de votre choix sélectionnée, vous bénéficierez également d’un accompagnement au premier rendez-vous bancaire.

 

Scène 4

Disposant de conventions nationales, nous pouvons prendre en main votre projet sur toute la France.

Enfin, sachez que, quelque soit le lieu de votre projet, nous vous accompagnerons jusqu’à sa concrétisation finale.

Tout les démarches sont sans frais et personnalisées.

 

 

 

 

Le Mandat de mobilité bancaire

16/02/2017

SCENE 2

Depuis le 6 Février, le changement de banque est facilité avec la création du mandat de mobilité bancaire.

Mais comment ça marche ?

 

SCENE 3

Tout d’abord, vous allez devoir choisir votre nouvelle banque et y ouvrir un compte.

Puis, afin de lancer les démarches, votre nouveau conseiller vous fera signer un mandat de mobilité bancaire.

 

SCENE 4

La banque aura alors 2 jours pour demander les informations bancaires vous concernant à l’établissement que vous souhaitez quitter.

Celui-ci bénéficiera d’un délai de 5 jours pour communiquer ces éléments.

Ces échanges sont entièrement sécurisés par un dispositif interbancaire baptisé « SEPAMAIL AIGE MARINE ».

 

SCENE 5

Dès que votre nouvelle banque a réceptionné les informations demandées, elle communique vos nouvelles coordonnées bancaires aux émetteurs de prélèvements et de virement dans un délai de 5 jours.

 

SCENE 6

Dans les 10 jours suivants, les émetteurs de prélèvements et de virements devront vous informer de la validation de la prise en compte de vos nouvelles coordonnées bancaires, et la date de mise en place des premiers prélèvements sur ce nouveau compte.

Vous pourrez alors demander à votre ancienne banque de clôturer votre compte.

Enfin, sachez que ce service est entièrement gratuit !

L'achat ancien

27/01/2017

Suivez pas à pas la chronologie d'une acquisition dans l'ancien.

Etape 1: OFFRE D’ACHAT
Vous avez trouvé le bien idéal et souhaitez le réserver.

L'offre d'achat réalisée par l'acquéreur

• L'offre d'achat est l'acte par lequel l'acquéreur potentiel manifeste sa volonté d'acheter le bien concerné à un prix arrêté.

• Elle n’est pas une formalité obligatoire.

• Cependant, elle est parfois demandée par les agences immobilières afin de confirmer votre position auprès du vendeur.

• L'offre est écrite et souvent d’ un délai de validité de 1 ou 2 semaines, au terme duquel l'offre devient caduque.

• L’ offre d'achat ne doit donner lieu à aucun versement d’argent au vendeur du bien immobilier.

• Dès lors que le vendeur accepte le prix proposé, la vente est prononcée et cette acceptation doit être écrite.

• Le compromis de vente peut ensuite être signé.


Etape 2: Compromis de vente ( ou promesse synallagmatique de vente )
Dans le compromis de vente (appelé également "promesse synallagmatique de vente"), vendeur et acheteur s'engagent l'un comme l'autre à conclure la vente aux conditions déterminées en commun. La signature du compromis permet de fixer un accord sur le prix du bien vendu, les conditions générales et particulières appliquées pour la vente, les conditions suspensives, ainsi que la date butoir à laquelle l'acte de vente doit être signé. La promesse de vente doit comprendre notamment :

Liste des éléments devant figurer dans un compromis de vente.

• l’état civil du vendeur et de l’acquéreur.

• la capacité civile des parties;

• l’origine de propriété permettant de vérifier que le vendeur est bien le dernier propriétaire et donc en droit de vendre son bien;

• le descriptif du bien : son adresse, sa nature, sa désignation cadastrale, et sa superficie;

• les éventuelles servitudes dont le bien pourrait être grevé

• les hypothèques et privilèges que le bien supporte;

• le prix du bien immobilier et le moyen de financement;

• la durée de validité de la promesse de vente;

• la date limite de signature de l'acte de vente définitif;

• les conditions suspensives;

• Les diagnostics devront également être présentés en annexes;

Délai légal de rétractation.

Le compromis de vente peut-être soit un acte authentique signé chez le notaire, soit un acte sous seing privé ( c'est-à-dire signé entre particuliers ). Sous seing prive, un délai de rétractation sera de mise.

L'acquéreur bénéficie donc de 7 jours. Pour un acte devant notaire, un délai de 7 jours de réflexion s’exécute. Ce délai démarre à compter du lendemain de la réception de la promesse de vente ( qui s’effectuera par lettre recommandée, ou qui vous sera remise en main propre ). Le vendeur, quant à lui ne bénéficie d’aucun droit de rétractation.

Rien ne vous oblige à établir un compromis de vente. Toutefois, il est fortement recommandé pour inscrire les accords entre vous et le vendeur et fixer les conditions et les délais de réalisation de la vente. Cependant, le compromis de vente est indispensable pour vous permettre d’obtenir votre prêt immobilier.

Le compromis de vente a généralement une durée de réalisation de 2 à 3 mois. Durée pendant laquelle des délais suspensifs s’exécutent.


Etape 3: LES CONDITIONS SUSPENSIVES
Un compromis de vente contient toujours des conditions suspensives. La vente n'a lieu que si ces conditions se réalisent. Parmi ces conditions suspensives, la plus importante est celle relative à l'obtention du crédit immobilier par l'acheteur. Condition essentielle de tout compromis de vente.

Il est absolument indispensable, comme pour toute condition suspensive, de fixer un délai de réalisation. Durant cette période, il est interdit au vendeur de renoncer à la vente ou de proposer le bien à un autre acquéreur.

L’unique condition suspensive régie par la loi est celle liée à l’obtention du prêt immobilier. Vous devrez tout d’abord justifier à date fixée dans les conditions suspensives avoir effectué des démarches de demande de prêt. Le plus souvent, il est d’usage de vous laisser un délai de 45 jours pour obtenir votre offre de prêt. Le délai ne doit pas en effet être trop court et il doit permettre à l'acquéreur d'obtenir son prêt.

Les autres conditions suspensives

D’autres éléments peuvent s’intégrer aux conditions suspensives, tels que :

  • - Le droit de préemption
  • - L’absence de servitudes
  • - L’inscription hypothécaire

La date de signature de l’acte authentique doit également apparaître dans les conditions suspensives. Il est d’usage que le délai entre la signature du compromis de vente et de l’acte final ne dépasse pas les 4 mois. Passé ce délai, l’acte ne sera plus enregistré par les soins du notaire, et les parties devront payer des droits supplémentaires.

Cas de non réalisation d’une condition suspensive

Si une condition ne se réalise pas, elle rend le contrat caduc. Si par exemple la banque vous refuse les prêts demandés, vous n'êtes plus tenu d'acquérir le bien. Si l'acquéreur ne veut plus acheter alors que toutes les conditions suspensives sont levées, le vendeur peut exiger de l'acquéreur le paiement d'une somme dont le montant est fixé dans la clause pénale du contrat (en général 10% du prix de vente). Une fois les conditions suspensives levées, à date fixée, l'acheteur et le vendeur se retrouvent pour signer cette fois un acte de vente définitif chez le notaire.


Etape 4: LA SIGNATURE AUTHENTIQUE
La signature authentique vient conclure la vente entre le vendeur et l’acquéreur. Le solde du prix de vente ainsi que les frais d’acte notarié doivent être versés par l’acquéreur. Lors de la signature de l’acte de vente, l'acquéreur, le vendeur et le notaire doivent être présents.

Par son statut d’officier public *, la signature du notaire confère un caractère officiel d’authenticité à l’acte. Il sera également revêtu du sceau de l’Etat. Le transfert de propriété s’effectue par la remise des clefs. L’acte notarié est établi en un seul original, que l’on appelle la « minute » *, et qui est conservé par le notaire. A partir de cette « minute » , le notaire établit des copies authentiques des actes qu’il remet à chaque partie. Dans le cas où l’acquéreur et le vendeur disposent chacun d’un notaire, le notaire du vendeur peut également être présent. On notera qu’aucun surcoût n’interviendra, les deux études se partageront les honoraires.

L'acte de vente doit contenir:

  • • L'identité exacte des acquéreurs et des vendeurs
  • • L’origine de la propriété
  • • La désignation exacte du bien
  • • Les références cadastrales
  • • Le prix de vente
  • • Les modalités de paiement
  • • Il doit également comprendre un certain nombre d’annexes tels que les diagnostics


Quant au titre de propriété: il ne parvient à l'acquéreur que quelques mois plus tard.

L'assurance emprunteur

27/01/2017

Assurance groupe ou délégation d'assurance? Tout savoir sur l'assurance emprunteur.

Comment bien choisir son assurance emprunteur: assurance groupe ou délégation d'assurance?
La mise en place d’une assurance emprunteur étant exigée dès lors qu’un prêt immobilier est souscrit, il vous appartiendra alors de bien choisir votre assurance.

Deux options s’offrent à vous :

L’assurance groupe souscrite auprès de votre banque

La délégation d’assurance proposée par des entreprises spécialisées



L’assurance groupe propose des conditions uniformes sans prise en compte du cas particulier de l‘emprunteur.

La délégation, quant à elle, offre une tarification personnalisée et adaptée à vos besoins. Le coût varie notamment en fonction de l’âge / du sexe / de la santé / fumeur ou non fumeur / de la profession exercée par l’assuré .



Les grands points de comparaison

Afin de vous guider dans votre choix, nous allons dresser un comparatif des deux catégories d’assurances qui s’offrent à vous.



Tout d’abord nous notons que le calcul des cotisations sur une assurance groupe est effectué par rapport au capital emprunté, contrairement à la délégation d’assurance qui base ses cotisations sur le capital restant dû et l’âge.

Les prises en charge suivantes sont identiques :

• Décès / Perte Totale et Irréversible d’Autonomie;

• Incapacité temporaire de travail

• Invalidité permanente totale sur un taux d’invalidité déclarée supérieur ou égal à 66%



La délégation d’assurance propose une prise en charge supplémentaire concernant l’invalidité permanente partielle qui diminue le taux d’invalidité de 66% à 33%.


A savoir que l’indemnisation prévue par un contrat groupe se calcule selon la perte de revenu. Si l’assuré perçoit des prestations versées par la Sécurité Sociale ou par un contrat de prévoyance, elles seront déduites des indemnités versées à l'assuré.

En revanche, l'indemnisation prévue par les délégations d’assurance est de type forfaitaire, c'est-à-dire que les indemnités sont calculées proportionnellement aux échéances restantes, dans la limite de la quotité saisie lors de la signature de l'assurance de prêt.


L’incapacité professionnelle, dans le cadre d’une assurance groupe vous couvre dans le cas où vous vous retrouvez dans l’incapacité d’exercer un quelconque emploi.
Dans le cadre d’une délégation, vous êtes couvert dans l’incapacité d’exercer votre propre emploi.


Les conditions d’hospitalisation pour une prise en charge des affections dorsales, vertébrales ou psychiques sont de 14 jours pour une assurance groupe alors qu’aucune condition n’est requise pour une assurance déléguée (sur option).


Le choix de l’assurance de prêt étant déterminant dans la mise en place de votre financement, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel afin de bénéficier d’un accompagnement et de conseils personnalisés. Vous réaliserez ainsi votre projet en toute sérénité.

L'investissement locatif

27/01/2017

Les grandes lignes de l'investissement locatif

Scène 1: présentation
A travers notre expérience dans le courtage en prêt immobilier, nous avons constaté qu'à ce jour les principales préoccupations des français sont :

• Se générer un revenu net d'impôt et garanti

• Se préparer une retraite sécurisée et transmissible

• Se constituer à terme un capital important et assuré

• Tout en bénéficiant d'une prévoyance familiale assurant ces objectifs

L'investissement locatif peut répondre à ces préoccupations tout en vous assurant le meilleur rendement de votre épargne sur le court et moyen terme.

Nous allons, à l'aide de cette vidéo, vous expliquer notre manière d'appréhender cette mécanique financière et immobilière et vous montrer les avantages que vous pourrez en tirer.


Scène 2: s'informer
Toutefois, même si investir dans la pierre locative reste un des placements des plus judicieux, il ne s'agit pas de se lancer tête baissée et prendre des risques inutiles.

1ere des priorités : être informé.

Ou investir ? Dans quelles conditions ? Quelles sont les règles fiscales à respecter ? Comment appréhender et gérer l’investissement dans le temps ? Autant de questionnements auxquels, de toute façon, il faudra apporter une réponse adéquate et de qualité avant de réaliser son investissement.

2éme priorité : Connaitre son budget et évaluer ses besoins et ses objectifs.

Il serait risqué de se lancer sans avoir fait le point précis sur sa capacité, et sur les objectifs patrimoniaux à mettre en œuvre pour arriver à son but. Quel thème faut-il aborder ? La prévoyance familiale ? L'aspect fiscal ? La rentabilité financière d'un placement ? La succession ? La transmission d'un patrimoine ?

Un investissement locatif n'est pas une mince affaire. Il faut bien y réfléchir avant d'acquérir un bien en vue de sa location.

Comme vous pouvez vous en douter, la location d'un bien immobilier suppose la perception d'un loyer. Tout revenu, Quelle qu'il soit, doit être déclaré fiscalement .


Scène 3: la 2044
Une fois par an, vous devrez remplir un compte de résultat : une 2044.

Elle se présente ainsi :

Vous allez déclarer un ensemble de charges

• Les intérêts d'emprunt

• Les frais réels de gestion

• Les éventuels travaux effectués

• La taxe foncière

Qui vont définir la somme des charges

Vous allez également déclarer les Produits :

A savoir les loyers perçus ( qui seront ici, égales à la somme des produits )

Si la somme des charges est supérieure à la somme des produits, l'opération va générer un déficit foncier. Ce déficit foncier est reportable sur les autres revenus dans la limite de 10 700€ par an. Au-delà, le déficit est reportable sur les revenus de même nature des 10 années suivantes.

Votre revenu imposable global va, en conséquent, baisser, ce qui va avoir un impact sur la diminution de votre impôt sur le revenu.

Nous nous trouvons donc ici, en présence d'un gain fiscal qui financera une partie de l'opération.



Si, en revanche, la somme des produits est supérieure à la somme des charges, l'opération va générer un revenu foncier. Ce revenu foncier va augmenter votre revenu imposable global et donc, par conséquent, une hausse sur votre impôt sur le revenu sera générée.

Nous notons donc une perte fiscale qu’il faudra financer.

Scène 4: le compte de gestion
Afin de pouvoir gérer cette opération au mieux, vous allez devoir ouvrir un compte de gestion, exclusivement destiné aux opérations correspondantes à votre investissement.

Sur ce compte de gestion, nous allons trouver:

  • • Vos remboursements de prêt ( Prenons un exemple d'une mensualité de 500€ ) Ces remboursements seront prélevés sur ce compte de gestion.
  • • Les loyers perçus ( par exemple, 400 € ) seront virés sur ce compte
  • • Les charges relatives aux frais réels de gestion ( nous les estimerons, ici, à 100 € ). Représentent également une opération débitrice.
  • • Nous allons définir l'épargne que vous devrez mettre en place. Prenons les loyers, moins la somme du remboursement du prêt + les charges de gestion locative nous devrons donc effectuer une épargne de 200€
  • • Maintenant, sur ces 200€ d'épargne, nous allons réinvestir le gain fiscal pour financer une partie du projet. Imaginons qu'il est d'un montant de 100 € par mois.e
  • • L'épargne nette sera alors ici de la différence entre l'épargne calculée précédemment et le gain fiscal réinvesti, soit 100 €. Vous devrez donc tous les mois effectuer un placement de 100€ sur ce compte de gestion, afin d'être toujours en solde créditeur et tous les ans réinvestir le gain effectué sur votre impôt sur le revenu.


Prenons maintenant une revente dans 10ans. Sur une valeur d'achat de 120000€, nous allons partir du principe où aucune plus-value ne sera effectuée sur la revente du bien.

Sur les 120000 € perçu de la vente, vous allez devoir rembourser votre prêt en cours.

Sur une durée de 10 ans de remboursement de prêt, vous allez avoir remboursé en moyenne 40% du capital soit ici un capital restant dû de 120 000€. Ce qui nous donne le gain effectué sur l'opération.

En effectuant une épargne mensuelle de 200€ pendant 10 ans,( 100€ d'épargne nette + 100€ de gain fiscal) sur cette opération, je me génère un placement de 80 000€.

Scène 5: le rendement
Calculons maintenant le rendement de ce placement.

Le calcul est simple :

En épargnant tous les mois 200 €, pendant 10 ans, à quel taux devrais-je effectuer mon placement en banque afin d'avoir un capital constitué de 80 000€ au bout des 120 mois?

21%

Un rendement bien plus intéressant que tout autre support de placement.