Courtier en prêt immobilier

Actualités du prêt immobilier

Copropriétés : Augmentation des charges malgré la loi Alur

29/05/2017
Syndicat.jpg

RETOUR SUR LA LOI ALUR

3 grands changements sont entrés en vigueur sur cette année 2017 :

  • La fiche synthétique :

Cette nouvelle obligation est entrée en vigueur au 1er Janvier 2017 pour les syndicats de plus de 200 lots.  Elle le sera également au 1er janvier 2018 pour les copropriétés de 50 à 200 lots et au 1 er Janvier 2019 pour les plus petites.

Cette fiche regroupe les données techniques et financières de la copropriété et doit être remis à l’acquéreur.

 

  • Un fond de travaux obligatoire

Les copropriétaires se doivent ( sauf cas exceptionnel ) d’alimenter par une cotisation annuelle un fond de réserve pour les travaux afin d’assurer un étalement des coûts dans le temps et faire face plus facilement à d’éventuels imprévus.

  • Un diagnostic technique global de la copropriété

L’objectif de ce diagnostic est de s’assurer de l’état général de la copropriété.

Le DTG comprends notamment :

  • Une évaluation de la liste des travaux éventuels à effectuer sur les 10 prochaines années
  • Un diagnostic de performance énergétique
  • Une analyse des améliorations possibles concernant la gestion technique et patrimoniale
  • Une évaluation des parties communes et des équipements collectifs
  • Un état des lieux des obligations légales et réglementaires auxquelles le syndicat doit se tenir.

 

HAUSSE DES COÛTS DEPUIS LA LOI ALUR

Depuis Juillet 2015, les honoraires annuels facturés par les syndicats se sont envolés de 10 à 15%.

La loi ayant listé les 18 prestations pouvant être facturées en plus du forfait de gestion de base comprenant la gestion courante, les syndics en ont profités pour gonfler leurs tarifs.

Pour celles ayant conservé un coût stable, il leur est reproché de limiter le nombre et la nature de leurs prestations. Une augmentation de tarifs donc d’autant plus abusive.

Renégociation des assurances de prêt

15/05/2017
regime-plus-values-immobiliere.jpg

Malgré la censure du conseil constitutionnel le 8 Decembre, un amendement reprenant les termes régissant la déliaison des assurances emprunteurs par rapport au prêt immobilier à été voté le 21 Decembre 2016.

En effet, pour les offres de prêt éditées aprés le 1er Mars 2017, l'emprunteur pourra remplacer son assurance de prêt par celle de son choix dés lors que celle çi présente au minimum des garanties identiques.

Cet amendement ne change rien à la loi de substitution dite "loi HAMON", qui permet toujours de changer son assurance de crédit pendant la première année du contrat de prêt.

Ces deux lois se superposent et présentent un réèl interêt en terme d"économie pour l'emprunteur (entre 10 000 et 15 000€ suivant les contrats)

Vous pouvez recevoir votre devis d'assurance (gratuit et sans engagement) afin de connaître l'opportunité d'une telle démarche pour ce qui concerne le coût global de votre prêt immobilier.

Credifimmo Recrute !

28/04/2017
search-process.jpg

Courtier en prêt immobilier ( NANTES 44 )

CREDIFIMMO Recrute !

Expérience souhaitée de 3 ans dans le domaine bancaire ou dans l’activité d’intermédiaire en opération de banque et services de paiement.

Vous développerez votre réseau d’apporteur d’affaire en privilégiant la recommandation et le parrainage.

Doté d’un bon relationnel et un sens élevé du service, vous permettant de nouer une relation de confiance avec votre clientèle et nos partenaires bancaires.

Nous vous accompagneront dans votre développement et mettrons à votre service les outils nécessaires à votre réussite ( bureau ; logiciel ; conventions bancaires … ).

Vous travaillerez en toute indépendance en évoluant au sein d’une équipe dynamique.

Véhicule indispensable

Vous pouvez adresser vos dossiers de candidature par mail à l’attention d’Albane VILLERET a.villeret@credifimmo.fr  et nous contacter au 07 60 79 94 03

 

Qu’est ce que le taux d’usure ?

27/03/2017
taux_usure_credit.jpg

Le taux d’usure correspond au taux maximum que tous les prêteurs sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils proposent un financement.

C'est-à-dire un taux effectif global ( TEG) maximal auquel un prêt peut être accordé.

Le consommateur désireux d’emprunter de l’argent est ainsi protégé d’éventuels abus.

Tout prêteur dépassant cette limite s’expose à des poursuites.

 

Le taux d’usure

Selon l'article L314-6 du Code de la Consommation : « Constitue un prêt usuraire tout prêt conventionnel consenti à un taux effectif global qui excède, au moment où il est consenti, de plus du tiers, le taux effectif moyen pratiqué au cours du trimestre précédent par les établissements de crédit et les sociétés de financement pour des opérations de même nature comportant des risques analogues ».
L’usure est un délit passible d’un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 45.000 euros ou de l'une de ces deux peines seulement.
Il existe un taux d’usure pour chaque catégorie de financement.

 

Taux d’usure et TEG

Le Taux Effectif Global ( T.E.G ) est le taux d’intérêt annuel fixé par les banques et les organismes de crédit incluant le taux conventionnel, le cout de l’assurance, les frais de dossier et éventuelles commissions.

Le TEG représente donc le coût global du prêt.

Le Taux d’usure, quant à lui, est le taux d’intérêt maximal que le prêteur ne peut dépasser. Il joue donc un rôle de « régulateur ».

Le TEG ne peut donc être supérieur au taux d’usure. 

Les éléments pris en compte dans le calcul du TEG peuvent varier d’un établissement bancaire à un autre.

 

Calcul du taux d’usure

C’est la Banque de France qui fixe le taux d’usure.

Chaque trimestre elle effectue une enquête sur la distribution des crédits. Puis elle opère une moyenne arithmétique des TEG observés sur les différentes catégories.  Le taux effectif global obtenu est alors augmenté d’un tiers et les nouveaux seuils d’usure ainsi arrêtés et appliqués pour le trimestre suivant.  

 

Modification de l’usure des prêts immobiliers en 2017

Initialement, le taux d’usure était le même, quelque soit la durée du prêt.

A compter du 1er Janvier 2017, le seuil d’usure des prêts immobilier est fixé selon 3 catégories :

  • Prêt à taux fixe d’une durée initiale de moins de 10 ans
  • Prêt à taux fixe de 10 ans à moins de 20 ans
  • Prêt à taux fixe de 20 ans et plus

 

Les taux d’usures des prêts immobiliers à taux fixe sur le 1er trimestre 2017

Moins de 10 ans : 3.40%

Entre 10 et 20 ans : 3.35%

20 ans et plus : 3.37%

Seuil de l’usure applicable au 1er Janvier 2017 http://www.tresor.economie.gouv.fr/7234_seuils-de-l-usure-applicables

 

Résiliation annuelle de l'assurance emprunteur

20/03/2017
Peut-on-résilier-son-assurance-emrpunteur-en-cours-de-crédit.jpg

Après la censure par le conseil constitutionnel de la disposition de la Loi Sapin 2, le Sénat a définitivement adopté, à compter du 1er Janvier 2018, le droit de résiliation et de substitution annuelle de l’assurance emprunteur.

 

Droit de renégociation sur les 12 premiers mois du prêt

A ce jour, il était possible de renégocier son assurance emprunteur sur la période des 12 premiers mois de prêt.

La seule condition est que les garanties proposées par l’assurance déléguée, soient au moins égales aux garanties souscrites initialement.

Peu d’emprunteurs faisaient néanmoins les démarches, par manque d’information. Ce qui est regrettable, car une renégociation d’assurance de prêt peut générer un gain non négligeable, qui s’élève parfois au-delà de 10 000€.  

 

Applicable à tous les contrats à compter du 1er Janvier 2018

Cette mesure s’applique actuellement sur toute la durée du prêt avec une possibilité de substitution annuelle.

Ce changement concernera donc en premier lieu les offres émises à partir du 22 Février 2017.

Puis, à partir du 1er Janvier 2018, cette application sera effective pour tous les contrats d’assurance en cours d’exécution, quelle que soit la date de souscription.  

Ces délais permettront au secteur bancaire et assurantiel de s’adapter à cette nouvelle réforme.

La possibilité de substitution durant les 12 premiers mois après la signature de l’offre de prêt reste inchangée.

 

Quelle démarche effectuer ?

Cette mesure issue de la loi Hamon commence déjà à être mise en œuvre par les emprunteurs.  

Si vous souhaitez étudier la renégociation de votre assurance de prêt, vous pouvez vous faire accompagner gratuitement par un courtier en prêt immobilier.

Contactez l’équipe Credifimmo au 09 83 55 05 59 ou sur notre espace « contact ».

Nous vous transmettrons une étude gratuite et nous vous accompagnerons sur toutes les démarches à suivre.

Voir notre animation sur la délégation d’assurance

 

 

 

Mandat de mobilité bancaire

16/02/2017
peer-to-peer-loans-e1439213939441.jpg

MANDAT DE MOBILITE BANCAIRE : LE CHANGEMENT DE BANQUE FACILITE

Fini les démarches fastidieuses pour changer banque.

Prévu par la « loi Macron » il est entré en vigueur depuis le 6 Février 2017 afin de faciliter les démarches du changement de banque.

A  ce jour, seulement 3% des Français changent d’établissement chaque année.

Les démarches effectuées par la nouvelle banque

Le mandat de mobilité bancaire permets d’alléger le client dans toutes les démarches à savoir informer tous les créanciers ( prélèvements automatiques, impôts, etc… ) mais aussi les émetteurs de virements ( employeur, mutuelle, CAF…. ).

C’est auprès de la nouvelle banque ( dite « banque d’arrivée » ) que l’on signe ce mandat, et c’est donc elle qui s’occupe des démarches en prenant contact avec votre banque actuelle.

Ce changement doit se faire sous 10 jours ouvrés. Cette confirmation vous assure qu’aucun créancier n’a pu être oublié.

La nouvelle banque vous indiquera les numéros des chèques non débités afin d’éviter toute mauvaise surprise et clôturera l’ancien compte à une date fixée à au moins 30 jours après le signature du mandat.

L’ancienne banque sera alors dans l’obligation de vous signaler, pendant une durée de 13 mois, toute présentation de chèque, virement, ou prélèvement sur ce compte clos.

Les clients restent néanmoins libres de ne pas disposer de cette mobilité bancaire.

D’un point de vue technique, le dispositif s’appui sur une infrastructure interbancaire baptisée « Sepamail Aigue-Marine ».   

 

Qui peut bénéficier de ce service ?

Ce sont tous les particuliers de banque en France disposant de compte de dépôt à vue classique.

Vous pouvez choisir de transférer les opérations :

  • D’un compte bancaire à votre nom vers un nouveau compte bancaire à votre nom
  • D’un compte bancaire à votre nom vers un compte joint dont vous êtes co-titulaire
  • D’un compte bancaire joint dont vous êtes co-titulaire, vers un autre compte bancaire joint dont les titulaires sont les mêmes

L’épargne et les Crédits ne sont pas concernés par cette mesure

Cette nouveauté ne s’applique pas à l’épargne. Les démarches resteront classiques et parfois longues et couteuses.

Concernant les Crédits, aucun transfert ne sera possible. Vous devrez donc conserver un compte ouvert auprès de la banque prêteuse où les échéances seront prélevées.

Les comptes professionnels ne sont également pas éligibles à cette mobilité.

Nous vous invitons à visualiser notre video sur le changement de banque.

La stabilisation des taux

09/11/2016
stabilisation-des-taux.jpg

La stagnation des taux immobiliers annonce-t-elle une hausse ?

La stabilisation des taux de Novembre annonce la fin de la baisse des taux immobiliers. Il est effectivement peu probable que, suite à neufs mois consécutifs de baisse les taux ayant atteint un seuil record le mois dernier, continuent leur chute libre jusqu’en 2017.

 

C’est le moment propice à l’acquisition et la renégociation

L’opportunité de bénéficier de conditions exceptionnellement basses est largement saisie chaque jour par de futurs acquéreurs. Les ménages souhaitant donc concrétiser leur projet  d’achat sont donc conviés à agir au plus vite, dans le but de bénéficier de conditions de financement des plus favorables. Une hausse est effectivement attendue sur ces prochains mois.

Sans oublier les ménages désireux de renégocier leur prêt immobilier. S’ils souhaitent optimiser au mieux leur financement, c’est maintenant ! 

Fin de la baisse des taux

Cette année les taux immobiliers ont connus une baisse historique. A tel point que le cout d’emprunt est devenu très faible !

Une période qui semble cependant prendre fin, il fallait s’y attendre. Si les taux sont actuellement en stagnation, une hausse légère sur 2017 est à prévoir.

Derniers dossiers pour un Prêt à Taux Zéro 2016

Les délais de traitement bancaire s’allongent en cette fin d’année et les banques ne pourront bientôt plus concrétiser de mise en place du prêt à taux zéro 2016 et devront attendre fin janvier au plus tôt pour pouvoir traiter les dossiers sur les nouvelles conditions 2017. Certaines banques ont déjà cessé de prendre les dossiers de prêt à taux zéro, d’éco prêt ainsi que les dossiers de défiscalisation pour 2016.

D’autres partenaires dont les services sont engorgés, ont stoppé momentanément les renégociations de prêt pour privilégier les acquisitions et tenir les délais de réalisation.

 

Pour faire votre demande, n’hésitez pas à nous contacter pour une étude gratuite personnalisée. Qu’elle concerne une acquisition ou une renégociation de prêt.

Les conditions de l'éco-PTZ

07/10/2016
eco-PTZ.jpg

L'éco-prêt à taux zéro ( eco-PTZ )

La loi de finance pour 2009 a instauré l'éco-prêt à taux zéro ( éco-PTZ ) pour des travaux d'amélioration de la performance énergétique des habitats antérieurs à 1990 et faisant office de résidence principale.

 

Les conditions de l'éco-PTZ

Cet octroi de prêt n'est pas lié à des conditions de ressources.

Les améliorations apportées doivent néanmoins comprendre un ensemble de travaux permettant d'atteindre un niveau de performance énergétique définie selon le logement et sa localisation géographique.

Ce prêt est plafonné à 30 000€ sur une durée de remboursement de 10 ans ( voir 15 ans pour certains travaux ) et accordé par une banque ayant signé une convention avec l'état.

Tant que le remboursement de l'éco-prêt est en cours, le bien ne peut être :

- Transformé en local commercial ou professionnel,

- Affecté à la location saisonnière,

- utilisé comme résidence secondaire,

Le non respect d'une de ces règles entrainera le remboursement intégral du prêt.

 

L'éco-PTZ complémentaire

En vigueur depuis le 1er Juillet 2016, les propriétaires et bénéficiaires d'un éco-prêt peuvent, pendant 3 ans demander un complément de 30 000€ par logement.

 

Les travaux concernés

Vos travaux doivent concerner:

- Soit des travaux répondant à 2 des 6 actions du bouquet de travaux suivant:

*isolation performante de la toiture,

*isolation performante des murs donnant sur l'extérieur,

*isolation performante des fenêtres et portes donnant sur l'extérieur,

*installation ou remplacement d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire,

*installation d'un chauffage utilisant les énergies renouvelables,

*installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables.

- Soit des travaux de réhabilitation de votre système d'assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d'énergie,

- Soit par des travaux permettant d'atteindre une performance énergétique globale minimale de votre logement déterminé par une étude thermique réalisée par un bureau d'étude thermique. Vous êtes concernés par cette mesure uniquement si votre logement a été construit après le 1er janvier 1948.

Les travaux doivent être effectués par un professionnel bénéficiant du sigle " reconnu garant de l'environnement" (RGE). La recherche de ces entreprises peut se faire en ligne.

 

Cet éco-PTZ est prolongé jusqu'en Décembre 2018.

 

Renégocier son prêt à plusieurs reprises

23/09/2016
Renegocier-son-pret.jpg

Renégocier son prêt immobilier plusieurs fois, c’est possible.

 

Rien n’empêche de renégocier son prêt immobilier autant de fois qu’on le souhaite.

La période est actuellement extrêmement favorable à la renégociation de son prêt immobilier. Que vous n’ayez pas encore renégocié ou que vous l’ayez déjà fait, pensez à demander une étude avant que les taux remontent.

Si vous avez déjà fait renégocier votre prêt il y a plus d’un an auprès de votre banque ou d’un nouvel organisme bancaire, ou si vous avez fait baissé votre taux au sein de votre propre banque il y a quelques mois, une opportunité est certainement à saisir.

Chaque situation est particulière.    

 

Les frais engendrés par une renégociation de prêt

Cependant, il faut prendre en compte le coût du rachat.

En effet, lors d’un rachat, l’emprunteur devra s’acquitter de certains frais :

-          Les frais de garantie : une nouvelle garantie devra être mise en place pour votre nouveau prêt. Le coût varie selon le montant emprunté et la nature de la garantie.

-          Les frais de courtage si vous ne passez pas par un courtier gratuit.

Tous ces frais ( hormis les frais de dossier, qui, auprès de certains établissements bancaires ne sont pas financés ) sont pris en charge dans le financement.  Aucun « apport » de vous sera donc demandé pour renégocier votre crédit immobilier.

 

Mon rachat de prêt est-il intéressant ?

Faites le calcul ! Votre courtier en prêt immobilier saura vous estimer le gain à effectuer en incluant les frais annexes.

Il saura également vous orienter sur le type de rachat à effectuer selon votre situation et vos projets personnels ( baisse de la durée ; baisse des mensualités, inclure un prêt travaux ; passer d’un taux variable à un taux fixe … ).

 

Il est vrai que tous les rachats de prêt ne sont pas opportuns. Pour qu’une opération soit rentable, elle doit regrouper plusieurs éléments :

-          Le capital restant dû doit, en règle général être d’au moins 50 000€ .

-          Vous souhaitez vendre votre bien rapidement : vous n’aurez pas le temps d’amortir les frais liés au remboursement de votre prêt.

-         Domiciliation des revenus

-          Domiciliation de l’assurance emprunteur

-          Domiciliation de l’assurance multirisques habitation

Les garanties de prêts immobilier

31/08/2016
Les-garanties-de-prets-immobilier.jpg

La garantie : Cautionnement ou hypothèque

Afin de vous accorder votre prêt, votre banque exigera de mettre en place une de ces garanties :

 

-          Caution

C’est une garantie sur le bien immobilier acheté. Cette garantie permet au bénéficiaire de saisir et de faire vendre le bien en cas de défaillance de l’emprunteur. Cela lui permet ainsi d’être payé avant les autres créanciers.

La garantie Confère au bénéficiaire :

- Un droit de préférence : en cas de vente suite à une saisie immobilière, le créancier sera payé, en priorité, sur le prix de vente;

- Un droit de suite: il pourra faire saisir le bien même s'il a été revendu à un tiers.

 


L’hypothèque :

Cette hypothèque conventionnelle fait obligatoirement l’objet d’un acte authentique devant notaire et d'une inscription à la conservation des hypothèques du lieu où se situe l'immeuble.

 La durée de l’hypothèque est égale à celle du crédit immobilier. Cependant, si vous vendez votre bien immobilier avant la fin du crédit, il faudra procéder à une mainlevée de l’hypothèque qui entraine des frais à votre charge de droits et taxes.

 

Le privilège de prêteur de deniers :

Cette garantie porte seulement sur les biens anciens. Proche de l’hypothèque, le PPD entraine des frais moins élevés puisque qu’il n’est pas assujetti à la taxe de publicité foncière.

 

La caution ( Crédit logement ou toute autre organisme de caution bancaire )

Cette garantie est mise en place par la banque. L'engagement de l'organisme de caution vous sera confirmé en même temps que l'offre de prêt délivrée par votre banque. Pas de frais d'inscription à la conservation des hypothèques.

Contrairement à l’hypothèque, cette garantie n’est pas rattachée au bien pour lequel vous l’avez souscrite. Il vous est donc possible, en accord avec votre banque de transférer gratuitement le prêt garanti sur une nouvelle acquisition. Il n’est cependant pas possible de transférer la garantie d’une banque à une autre. 

Crédit Logement peut vous restituer une partie des frais de garantie en fin de prêt ou en cas de remboursement anticipé. De plus, aucun frais de mainlevée n’est prélevé en cas de remboursement anticipé.

En cas de revente de votre bien avant la fin du prêt, aucun frais de mainlevée ne vous sera facturé.

A noter qu’il existe plusieurs formes de caution.

 

Ces différents types de garantie de remplace en aucun cas l’assurance emprunteur qui doit être souscrite séparément.